Imaginez la surprise pour cet astronome amateur lorsqu’il à observé dans le ciel hollandais ce groupement d’objets non identifiés ! la surprise fût cependant de courte durée et le phénomène largement relayé sur internet à trouvé rapidement une explication rationnelle

logo de la societe spacex

Chaque jour des milliers d’observation d’ovnis ont lieu à travers le monde, seule une infime minorité d’entre-elles restent cependant inexpliquées.

Marco Langbroek, passionné d’observation nocturne mais également astronome amateur, à eu la grande surprise d’observer en ce 9 mai 2019 ce que peu de gens ont eu la chance de voir cette nuit. Cette observation qui à commencée par un deux points lumineux clignotants dans le ciel l’a tout simplement laissé bouche bée ! en effet, quelques secondes plus tard ce n’est pas moins de 60 autres points les uns à la suite des autres qui sont apparus devant son objectif! de quoi laisser pantois le plus rationnel des astronomes amateurs. Cette observation qui n’en reste pas moins impressionnante résulte en fait d’un groupement de satellites Starlink lancés depuis une fusée SpaceX Falcon 9. En effet, lorsque l’observation à eue lieue, ces derniers n’avaient pas encore eu le temps de rejoindre leurs orbites respectives, ce qui en à résulté par une véritable farandole d’objets qui sont apparus comme par magie pour des dizaines d’observateurs depuis la terre.

 

 

Lancés depuis Cape Canaveral en Floride, ces 60 satellites font partie du système internet Starlink d’Elon Musk, système qui je vous le rappelle à l’ambition de faire profiter d’un internet ultra haut débit à faible cout à la population tout entière. Vous vous demandes si un jour vous aurez l’occasion d’observer vous-même un tel phénomène ? et bien la réponse est : sans aucun doute ! Le système starlink est en effet constitué d’un essaim de 800 satellites (!) ce qui offre une forte probabilité pour que l’une ou l’un d’entre-vous aient la chance de faire une telle observation. A vos télescopes ! les nuits d’été s’annoncent comme longues.